top of page

Les conditionnements ont la peau dure - Les attentes de résultats 3/3

Dans la série : je partage mes expériences avec vous, voici l'ultime volet de mon article sur les conditionnements.


Lors de ma marche, je n'ai donc pas gravit de sommet, je ne suis pas partie au tréfonds des abîmes, ou 100 jours en expédition avec un couteau en poche pour seul ami. Je ne suis pas partie "survivre" ou "braver les éléments".

Je suis partie faire un tour...


Pour quoi fait-on ce qu'on fait ?

Vous êtes-vous déjà profondément posé cette question ? Et si vous avez entendu une réponse, avez-vous écouté encore plus profond jusqu'à la racine même de ce qui était tout en dessous....?


Peut-être vous entendez-vous parfois penser : "je me demande ce qu'untel va dire quand je vais lui raconter ça ?".


Pour ma part, j'ai plein d'attentes et de rapports de cause à effets tout à fait saugrenus et discutables... j'y travaille... J'y travaille si bien parfois, que j'arrive à me créer des loopings mentaux et me fixer l'attente "de ne plus avoir d'attentes"... (ça vous fait rire aussi ?)


Heureusement j'ai tout de même pu acquérir un poil de bon sens au fil du temps, ce qui m'a permis de me raccrocher à mes objectifs de base lorsque l'envie m'a pris de tomber dans le piège de ce que je veux être ou ce que je voulais être capable de faire pendant cette escapade.



Les attentes de résultat : un moteur et un piège à la fois

Le résultat qu'on attend d'une action est un facteur générateur de motivation qui participe à notre mise en branle vers un objectif. Il peut aussi nous pousser en dehors de nos limites pour atteindre la satisfaction, ou nous mener à de grandes déceptions si on ne l'atteint pas.


"Si le résultat n'est pas à la hauteur de tes attentes, souviens-toi que le Grand Chêne lui aussi était un gland."


Pour donner un exemple de ce qui précède, voici les objectifs que j'avais fixés avant de partir et qui sont en grande partie accomplis :

  • sortir de chez moi à la date prévue quel que soit le temps annoncé (je veux, j'ai dit, je fais...)

  • limiter au maximum l'utilisation du natel (apprendre à utiliser mes sens et mon instinct)

  • marcher chaque jour jusqu'à ce que j'en aie marre, ni plus, ni moins (me pousser sans me faire mal)

  • me laisser libre de m'écouter et d'adapter mon voyage à mes envies et à ma condition du jour (rester dans le plaisir et la légèreté)

Ce que j'aimerais pointer ici c'est qu'il m'a été fort utile de connaître avec sincérité mes attentes de résultats par rapport à ces objectifs. Ce que je veux/voudrais être versus ce que je suis.


Je caressais l'espoir de... : retrouver mes instincts profonds et être à l'épreuve des tempêtes intérieures et extérieurs, rester forte sachant que j'allais me retrouver dans la grisaille et la pluie plusieurs jour en pleine période de règles qui plus est. "Certains y arrivent très bien alors pourquoi pas moi ?!"

Je vous le donne en mille... : attentes réalistes ou pas réalistes ?


Heureusement, me connaissant plutôt bien, j'avais aussi l'attente que : je saurai continuer à avancer quand c'est plus difficile et que je me sentirai vulnérable, que je serai capable de lâcher et de m'accorder de la légèreté et de la douceur pour baisser mes exigences et rester dans le plaisir, et que je rentrerai fière de moi avec à mon actif une belle expérience pleine d'apprentissages. Check...


"Chaque pas est un pas sur ma route quelle que soit la direction qu'elle prend"
15 vues

Posts similaires

Voir tout

Catégories

Tags

bottom of page